Home Gastrologie Cours de Gastrologie ( Alger ) Douleur fosse iliaque droite
 
Bannière
Douleur fosse iliaque droite Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Samedi, 30 Août 2008 07:37


Conduite à tenir devant un syndrome douloureux de la

fosse iliaque droite

 

 

I. Introduction :

Classiquement l’abdomen est divisé en 9 régions :

- Hypochondre droit.

- Epigastre.

- Flanc Droit.

- Hypochondre gauche.

- Péri ombilicale.

- Flanc gauche.

- Fosse iliaque droite.

- Hypogastre.

- Fosse iliaque gauche.

 

La douleur de la fosse iliaque droite n’est pas toujours d’origine digestive, en effet il faut avant tout éliminer les causes urinaires et gynécologiques chez la femmes.

 

II. Physiopathologique de la douleur :

Les viscères ne sont pas doués de sensibilité analogue à celle de la peau. (Sous anesthésie locale après ouverture de la paroi abdominale, la piqûre, la brûlure ou incision d’un viscère est indolore, mais la distension des viscères et la traction sous les mesos est douloureuse).

Les fibres nerveuses sont organisées à ce niveau selon un réseau à larges mailles avec un seuil d’excitabilité élevé, ce qui explique que toutes les fonctions de la digestion et du péristaltisme intestinal normal, ne soient pas douloureux. Par contre une distension importante de l’intestin telle vue dans l’occlusion déclenche la douleur, de même qu’une inflammation entraîne des modifications biochimiques qui font baisser le seuil d’excitabilité des fibres nerveuses (colite par exemple) il peut y avoir aussi une initiation directe des fibres nerveuses par une ulcération, une nécrose ou un envahissement tumoral.

Les influx nerveux empruntent le système neurovégétatif sympathique, et qui au niveau de la moelle subit des ramifications et s’articulent avec des fibres du système cérébrospinal provenant du même métamère cutané correspondant.

 

III. Examen physique :

Commun à toute douleur abdominale quelque soit son siège.

 

A) Interrogatoire :

Etape fondamentale pour l’approche diagnostique.

 

-> Caractère de la douleur :

-> Siège : Fosse iliaque droite et les irradiations

-> Mode de début : Brutal/progressif

-> Evolution de la douleur dans le temps : Permanente / intermittente / périodicité…

-> Intensité de la douleur : (subjective)

-> Facteurs déclenchants ou calmants

-> Signes associés : Amaigrissement, anorexie, nausées / vomissements, troubles du transit, hémorragies digestives chez la femme  DDR +++, antécédents chirurgicaux.

 

B) Examen clinique :

 

-> Apprécier l’état général :

Rechercher les signes de choc => Urgence.

Prise de la température : Augmentation => Perforation, Nécrose

                                     Baisse => Péritonite stercorale G-

 

-> Examen de l’abdomen :

En décubitus dorsal strict, patient détendu.

+ Inspection : mouvements respiratoires, distension, péristaltisme intestinal.

+ Palpation : Sensibilité abdominale, contracture, défense, masse, état du foie, de la rate, orifices herniaires.

+ Percussion : Météorisme abdominale épanchement.

+ Auscultation : Bruits intestinaux.

                        Augmentation => Lutte, obstacle.

                        Nuls => Obstruction fonctionnelle.

                        Souffle => Anévrisme ou masse vascularisée.

 

-> Touchés pelviens :

TR et TV : Douleur, bombement.

 

-> Reste de l’examen :

Tégument et muqueuse, ganglion, pulmonaire, cardiaque, neurologique, urogénital.

 

Mise à jour le Vendredi, 13 Août 2010 08:15